Plan du site / Accueil / Ecran de Veille

Carte de France / Photothèque / EMail

Visionnez mon livre d'or Signez mon livre d'or

Club ginkgo.biloba : Inscription

( Newsletter, Base de données )

FAIRE POUSSER UN GINKGO

 A PARTIR D'UNE GRAINE

Lien intéressant: www.ginkgo.biloba.online.fr ( toute la méthode en images )

    1. Récolte et entreposage

    La récolte des pseudo-fruits se fait, en automne,  après leur chute de l'arbre. Penser à toujours vous protéger les mains avec des gants car la pulpe du fruits est très allergisante. Enlever la couche charnue en frottant les fruits avec du sable, ou par trempage dans l'eau. Rincer ensuite les graines  ( elles doivent être  très propres!) et bien les faire sécher. Les placer dans un sac fermé, ou un conteneur , à entreposer dans une pièce fraîche, ou dans le bac à légumes de votre réfrigérateur. Les graines peuvent également être achetées chez un pépiniériste, ou sur internet. Au départ, on ne sait par si la graine va donner un plant mâle ou un plant femelle.

    La recherche horticole a prouvé que la "stratification" des graines pendant 2 mois en milieu frais permet une maturation de l'embryon et donc une meilleure germination. Elle est le plus souvent réalisée dans du sable humide, avec adjonction d'un fongicide. Cette méthode permet d'obtenir un taux de germination jusqu'à 90% .

Le terme  de "stratification" s'applique à tout procédé de préparation et de conditionnement des graines en vue de favoriser leur germination. Évidemment, on parle de stratification seulement pour les graines que l'on sèmera au printemps. Si les graines sont mises en terre à l'automne, on parle alors de stratification naturelle dans le sol.

  
     2. Germination

      Récupérer les graines après stratification. On peut réaliser une légère scarification des graines, c'est à dire pratiquer une incision avec un couteau pointu.  Une autre technique consiste à passer un papier de verre sur les graines pour permettre une meilleure infiltration de l'humidité.  Trempez alors les graines une journée dans de l'eau tiède pour ramollir la coque. Les graines qui flottent ont peu de chance de germer et vous pouvez les jeter.   

culture(27Ko)

        La germination, épigée, à lieu environ un an après la floraison. Semer les graines à une profondeur d'environ 3 à 4 cm, dans un terreau sablonneux bien drainé. Humecter quotidiennement. Vérifier environ deux fois par semaine si il n'y a pas eu développement de champignons. Les professionnels testent la germination, à l'abri de la lumière, en utilisant des cycles de températures alternées, 16 H à 20°C puis 8 H à 30°C. Le temps de germination est de 40 à 60 jours.

    Vous pouvez également ensemencer en pleine terre dès l'automne. Les graines sont alors enfoncées profondément ( 10 à 15 cm ), et il est préférable de les recouvrir jusqu'au printemps par une bonne couverture de paille.

    

     3. Entretien
 

    Gardez les plants de Ginkgo en pot jusqu'à l'âge de deux ans. Vous pouvez ensuite le mettre à leur place définitive. Le Ginkgo semble préfèrer le plein soleil à la mi-ombre et des sols humides, profonds, avec un bon drainage. Il est particulièrement facile à cultiver dans les jardins. Il se développe au début assez lentement: il lui faut 10 à 12 ans pour atteindre 6 mètres et il faut environ 20 ans avant qu'il ait une forme arrondie. Dans des conditions favorables le Ginkgo s’accroît, à partir de mai jusque fin août, de plus de 30 cm pendant les 30 premières années. Le Ginkgo n'a pas besoin de taille, il peut néanmoins être cultivé en espalier, en haie ou en grimpant. L'espèce répond bien au marcottage. 

    Vous pouvez également laisser votre Ginkgo de manière permanente en pot et l'entretenir comme un bonsaï. Il s'agit alors d'un bonsaï d'extérieur que vous pouvez cultiver sur votre balcon! Lien sur le marcottage aérien: perso.wanadoo.fr/abbl

Compléments: Témoignage d'internautes par EMail

     Je récolte les graines de ginkgo quand elles sont à maturité dans les jardins publics et espaces verts. Il suffit de secouer un peu l’arbre. Si elles se décrochent, elles sont à maturité. Sinon, je les ramasse au sol (avec des gants…). Vérifier la présence de mâles à proximité (c’est ceux qui ne portent pas d’ovules!) pour féconder les graines. Sinon vérifier, en décortiquant et en coupant l’amande en deux la présence d’un embryon (forme d’Y couleur vert clair). Je passe les graines à l’eau (avec des gants) et les nettoie, pour qu’il ne reste que le « noyau ». Je les sèche et les met à l’extérieur (température d’hiver à l’abri du gel). Au cas où les graines auraient besoin d’une température froide pour une quelconque levée de dormance ….. Début mars, je récupère les graines , je les scarifie une par une avec un couteau . je « rogne » un peu le noyau pour permettre plus rapidement à l’amande d’absorber l’eau et d’accélérer le processus enzymatique de la germination. Ensuite je mets les graines à tremper dans un peu d’eau dans un plat très large pour faire une seule couche (recouverte ½ d’eau), et les mélange tous les jours et change l’eau tous les jours .(pas plus d’une semaine). Dès que le « noyau » commence à s’ouvrir et le germe à sortir , je les plante. Je recouvre les graines d’environ 5 cm de terreau universel. On plante soit en godet plastique (7x7x8) soit en caisse (polystyrène, ex : poisson).

 

Méthodologie: Remplir à la moitié du contenant avec du terreau universel ou de la tourbe blonde (éviter les terres argileuses trop lourdes). Tasser avec la main. Poser les graines à plat en le appuyant légèrement sur le terreau. Recouvrir en rajoutant environ 4 - 5 cm de terreau. Arroser avec de l’eau tiède. Placer le semis dans une pièce chaude et éclairée (supérieur à 15 °C). Au bout de 3 semaines, on commence à voir apparaître les jeunes pousses. La germination s’échelonne sur environ 1 mois et demi . Ne pas noyer le terreau , les graines risqueraient de pourrir (arroser 1 fois/ semaine selon température ambiante). Quand ils atteignent 7-10 cm je les rempote chacun dans un pot ou à plusieurs si l’on a pas trop de place (80 nouveaux pour cette année ! ! !). Éviter de les mettre au soleil la première année (ils jaunissent), une acclimatation est nécessaire. Seul ennemi connu redoutable : escargots et limaces.

    Les ginkgos sont ma passion , je les considère comme mes « petits », j’en donne qu’à quelques personnes, quand j’en donne un, il y a derrière une amitié, c’est un geste fort pour moi. C’est comme une adoption cecilro@caramail.com

 

    Je ne suis pas botaniste, ne possède pas de jardin, juste admiratif et amoureux des arbres ...Ma pratique est très empirique et susceptible probablement d'améliorations. Je procède ainsi: j'ai trouvé un ginkgo femelle au jardin public de Bordeaux (il y en a 2 ou 3 dans ce même jardin pour 6 ou 7 mâles). A proximité de ce femelle se trouvent 2 autres ginkgo plus jeunes (peut-être trop jeunes pour faire des fleurs, dont je ne sais d'ailleurs pas s'il sont mâles ou femelles, j'ai manqué de curiosité). Je ramasse les fruits à Noël (cette année le 01/01 car à Noël, il pleuvait). Une partie de la chair a disparu, je les débarrasse de la pulpe qui sent mauvais. Je ne les stratifie pas, je les garde dans un cageot au sec, le 1° février je les mets au frigo. Le 1° mars je les mets à germer entre deux sopalins humides dans une poche (pour éviter que cela ne dessèche) tout çà à côté du radiateur au chaud. La levée intervient dans la quinzaine qui suit (3 semaines maxi), le taux de réussite est au moins de 50%. Quant aux échecs : non pollinisation ou non levée d'une graine fertilisée ?  La mise en terre des graines a lieu quand la radicelle a atteint 1 cm. Je n'utilise pas de terre particulière : une terre légère avec un peu de terreau. Quand on plante un ginkgo, on le fait pour ses petit-enfants. Moi, j'aimerais arriver à les bonzaïfier, mais les branches ne démarrent que très tard, c'est pas un arbre qui se prête facilement à cet art car la ramure n'est pas très dense. J'avais tenté une marcotte aérienne qui n'a pas marchée. L'année dernière, deux ginkgo que je possédais depuis dix ans en jardinière sont morts tout d'un coup; cette année je repars donc de zéro. L.Lagarde@cg33.fr

 

  Il y a plus de 12 ans que j'ai fait pousser mes derniers Ginkgo ... mais j'ai bien envie d'en refaire pousser cette année, suite à mon voyage en chine au cours duquel j'en ai vu plein dans les temples . (et des très vieux ! ... jusqu'à 1500 ans au temple Shaolin !). Alors, il faut récolter les graines sous un arbre femelle avant l'hiver ( les parcs étant souvent nettoyés, balayés, ratissés ... on risque de ne plus en trouver après ...) Penser à vérifier quand même qu'il y a un arbre mâle dans le secteur pour la fécondation des ovules. A Lyon : très bel arbre femelle au parc de la tête d'or dans le jardin botanique en face des éléphants ! Je pense que les graines peuvent se conserver longtemps tant qu'elles sont au sec. Ensuite, pour les faire pousser (et c'est là le secret ...), il faut obligatoirement que les graines soient vernalisées, autrement dit, qu'elles aient été exposées au froid de l'hiver ...Il faudra donc les placer environ 3 semaines au réfrigérateur (5 à 6 °C) dans du sable humide avant de les planter au printemps. Je sais que j'avais ôté l'enveloppe dure de la graine pour favoriser la pousse, mais ce n'est peut être pas utile ... Il faut ensuite placer les graines sur du terreau humide, à moitié enfouies ... et attendre le plus beau des spectacles ! ...Parfois on obtient (à ma grande surprise !) ... des jumeaux ! ... ce sont les seuls que je n'ai pas donné, ils sont sous ma fenêtre, dans un pot, et donc régulièrement taillés. BautryM@aol.com

Participez à cette page en m'envoyant votre message sur ginkgo.biloba@wanadoo.fr

Accueil du site