Plan du site / Accueil / Ecran de Veille

Carte de France / Photothèque / EMail

Visionnez mon livre d'or Signez mon livre d'or

Club ginkgo.biloba : Inscription

( Newsletter, Base de données )

  Une feuille bilobée, en éventail

Les feuilles pétiolées ont un limbe en forme d’éventail lobé ou incisé, mais fréquemment bilobé , d’où le nom spécifique de biloba. Elles ont 5 à 8 cm de large.  L’échancrure, plus ou moins profonde, leur donne souvent la forme d’un cœur ou d’une patte de palmipède. On écrit parfois aussi que la feuille du Ginkgo ressemble à un rein, on la dit alors  réniforme. Rappelant le flabellum, l’éventail de parade des pharaons égyptiens, elle est encore dite flabelliforme. D’un vert tendre au printemps, plus mat en été, les feuilles ont une merveilleuse teinte jaune d’or en automne. Leur nervation est qualifiée de dichotomique, car les deux nervures qui parcourent le pétiole se ramifient dans le limbe en deux branches égales, lesquelles se ramifient à leur tour à trois ou quatre reprises. Ce système de nervation est unique au Ginkgo biloba.

Plus de Photos dans la photothèque

 

 

Les pieds mâles jaunissent et perdent leurs feuilles une quinzaine de jours avant les pieds femelles. Il est difficile de distinguer les Ginkgo par leur sexe, excepté en automne lorsque les ginkgos femelle portent leurs fruits. Toutefois, lorsque des ginkgos de sexes différents poussent sur un même site ,on peut les différencier en constatant un décalage dans l’évolution saisonnière du feuillage et des inflorescences. Chez les ginkgos males, au printemps, l’arrivée des feuilles, puis celles des inflorescences, précède d’une quinzaine de jours celle des ginkgos femelles du voisinages. En automne, c’est la chute des feuilles des ginkgos males qui précède celle des ginkgos femelles ? Ce curieux phénomène peut se constater  notamment  au jardin des plantes de Paris, devant la salle de paléontologie du Museum d’Histoire Naturelle, où se trouve un ginkgo de sexe masculin. On lui a greffé au siècle dernier une branche de ginkgo femelle. A chaque saison, sur cet arbre devenu bisexué par le fait de l’homme, on peut constater ce curieux décalage. Les feuilles du Ginkgo peuvent rester sur l’arbre tard dans la saison pour finir par tomber parfois brutalement, en quelques jours, voir même en un seul jour en 1 ou 2 heures !

Au japon, on aime dire aux enfants, en plaisantant, que les feuilles sans échancrures, en forme de jupe, sont celles des arbres femelles, tandis que les feuilles bilobées, ayant la forme d’une culotte courte, sont celles des arbres mâles